sericyne sericyne_4 sericyne_2 sericyne_5 sericyne_3

SERICYNE⎪ Quand les vers à soie co-produisent avec l’homme

C’est d’abord magnifique. Avant de susciter une intense curiosité. Les deux fondatrices de l’entreprise Sericyne, une designer et une scientifique, sont parvenues à imaginer un processus de co-création unique entre l’Homme et le vers à soie.

Née de la rencontre entre le design et la science, la marque Sericyne façonne la soie naturelle grâce à une technique unique et innovante. Créée en 2015 et installée dans une pépinière parisienne, cette jeune entreprise exploite un nouveau procédé de production : la soie conformée. Cette innovation majeure est née de la rencontre entre Clara Hardy (25 ans), la designer, et de Constance Madaule (26 ans), l’ingénieure agronome.

Le vers à soie : imprimante 3D organique
Ici, le vers à soie collabore et tisse directement l’objet imaginé par Clara. En supprimant les points d’accroche dont le vers à besoin pour bâtir son cocon (à la façon d’une araignée), l’animal se met à produire des surfaces très lisses, selon la forme qu’on lui soumet : en 2D, 3D, des sphères… Cette technique transpose dans le monde organique les procédés de l’impression 3D. À Lire sur Interface⎪R3iLab sur Medium (lien ci-dessous).

Sericyne sur Interface By R3iLab

DOC VIDÉO⎪Pour aller plus loin ∨

Un extrait du film The Next Black dans lequel la créatrice britannique Suzanne Lee a imaginé une façon radicalement différente de produire la matière première textiles qu’elle utilise. Dans son entreprise Biocouture, elle produit des matériaux souples à partir de ferments biologiques. Elle les assemble pour confectionner des vêtements entièrement biosourcés, renouvelables et entièrement biodégradables. Crédit vidéo : ©AEG / The Next Black..

 

4
4