Interface R3iLab Industry 4.0

#Enjeux⎪Dossier Industrie 4.0

Interface #Enjeux⎪Industrie 4.0⎪Le Boston Consulting Group a lancé, il y a six mois, un test à Saclay (91) sur ce qui pourrait préfigurer l’Usine du futur : un moyen pour certains de revitaliser le tissu industriel affaibli par des années de sous-investissement, un remède à la désindustrialisation pour d’autre. Interface publie une série d’articles sur ces thèmes.  

▶︎ L’intelligence artificielle, la robotique collaborative, l’Internet des objets, les véhicules autonomes, l’impression 3D, la nanotechnologie, la biotechnologie, la science des matériaux, le stockage de l’énergie et l’informatique quantique sont les ingrédients qui nourrissent ce que certains appellent déjà la 4e révolution industrielle. À l’agenda du forum de Davos 2017, elle pourrait bouleverser les façons de produire. L’allemagne a pris de l’avance, la Chine, avec son plan Made In China 2025, s’y interesse de très près, mais pour recentrer sa production sur son marché intérieur.

▶︎ En France, le Boston Consulting Group a entrepris, en septembre 2016, de lancer un test grandeur nature à Saclay en imaginant une usine qui concentrerait une partie des ingrédients de ces sites de production et d’assemblage du futur. « Pour basculer, les chefs d’entreprise ont besoin de voir comment se combinent tous ces outils, et de mesurer le résultat de façon chiffrée », explique Moundir Rachidi, un ancien responsable de Toyota à Valenciennes (Nord) devenu la cheville ouvrière du projet du BCG.

▶︎ L’usine du futur en test à Saclay

Un article du Monde sur l’expérience menée par le Boston Consulting Group à Saclay. On est loin de l’univers textile, maius la plupart des outils qui préfigurent l’usine du futur y sont réunis : robot collaboratif, impression 3D, interface digitale pour l’apprentissage et les opérations de montage…

Usine 4.0 Boston Consulting Group Saclay

▶︎ La 4e révolution industrielle à l’agenda du forum de Davos 2017

Selon ce rapport publié lors du forum de Davos 2017, l’innovation technologique appliquée à la production devrait permettre des gains de productivité à long terme. Avec la chute des coûts de transport et des communication, la logistique et les chaînes d’approvisionnement mondiales deviendront plus efficaces et le coût du commerce diminuera, ce qui ouvrira de nouveaux marchés et stimulera la croissance économique. Dans le même temps, comme l’ont souligné les économistes Erik Brynjolfsson et Andrew McAfee, la révolution pourrait engendrer une inégalité accrue, notamment en ce qui concerne son potentiel de perturbation des marchés du travail. Comme l’automatisation se substitue à la main-d’œuvre dans l’ensemble de l’économie, le « déplacement » net des travailleurs par les machines pourrait exacerber l’écart entre les rendements du capital et les rendements du travail.

Industrie 4.0 à l'Agenda du forum de Davos

INDUSTRIE_4_0_DAVOS
Selon ce dernier rapport, qui publie les réponses à un questionnaire diffusé auprès de 800 responsables exécutifs et experts des technologies de l’information, 10% des individus porteront des vêtements connectés à internet d’ici à 2025.

▶︎ Une étude McKinsey sur l’impact de la cobotique sur le travail 

C’est la question que nous nous posons tous. Quel impact sur l’emploi ? McKinsey a analysé plus de 800 professions pour évaluer le pourcentage de temps que représentent chacune des activités liées à une profession dans différents secteurs afin de mesurer l’impact possible de la cobotique sur ces tâches. Le tableau est interactif et permet, en cliquant sur une activité (colonne de gauche) de mesurer potentiel d’automatisation d’un secteur.
Accéder au tableau

▶︎ La note de la Fabrique de l’Industrie sur l’industrie de Futur

la Fabrique de l’Industrie, un Think-Tank proche du Medef a publié une note assez complète sur l’état des réflexions sur les enjeux de la révolution digitale et les bouleversements qu’elle implique pour l’industrie. Selon les auteurs du document, la diffusion de nouveaux outils numériques et de nouvelles technologies de production, permettra de fabriquer plus rapidement des produits personnalisés, tout en limitant les coûts, en optimisant l’utilisation des ressources, et avec de nouvelles solutions pour réduire la pénibilité du travail et augmenter la capacité de l’homme à maîtriser son activité. Le digital conduit les industriels à repenser leurs modèles d’affaires afin de mettre le client au centre de leur stratégie, en l’associant aux étapes de conception, en perfectionnant leur offre grâce au big-data ou en élargissant les offres de produit à des solutions ou des services.

Industrie 4.0 à l'Agenda du forum de Davos

▶︎ Les notes et les analyses sur l’Industrie 4.0

→ Télécharger le Pdf de la note du BCG sur l’expérience de Saclay (1,6 Mo)
Télécharger la note de la DGE sur l’Industrie du futur (699 Ko)
Télécharger la note du Gimélec sur l’Indsutrie 4.0, les leviers de la transformation (15,1 Mo)

 

Laisser un commentaire